• Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Voici en avant-première quelques unes des peintures que je vous invite à venir découvrir à l'Office du Tourisme de Montoire-sur-le-Loir (Loir et Cher) du 1er septembre au 29 octobre 2011.

    Lien vers le site de l'office de tourisme de Montoire

    http://www.otsi-montoire.fr/manifestations--cultural-events/141-exposition-disy-ochoa.html

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Le kiosque, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1914. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Le kiosque. La place Clémenceau (150m de long sur 100m de large) a été plantée de marronniers au XIXe siècle. A l’emplacement du kiosque à musique édifié en 1913 se trouvait un bassin circulaire alimenté depuis 1869 par une source captée sous le château féodal. (Source : www.otsi-montoire.fr) PS: La Place Clemenceau s'appelait autrefois "Grande Place".

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    La Grande Place et l’église Saint-Laurent, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1911. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande.

    Eglise Saint Laurent. Plusieurs fois détruite et reconstruite, sa façade est du XVIe siècle. C’est la troisième église paroissiale après St Oustrille et St Laurent des Varennes. La nef centrale, de style gothique flamboyant, flanquée de deux nefs latérales ainsi que le chœur actuel date de 1855. Les vitraux ont été crées entre 1898 et 1908. L’orgue, acheté d’occasion, date de 1855. L’église, incendiée plusieurs fois a connu plusieurs remaniements. (Source : www.otsi-montoire.fr)  

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    «A la Ville de Montoire», Grande place, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1908. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Place du marché au beurre, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Vieille maison, rue Saint-Jacques (La croix de Paille), Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Rue saint Jacques, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Monument des Enfants de Montoire morts pour la Patrie (1870-1871), Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1907. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Louis et Aline au Puits des rochettes, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1915. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Rue du Boël, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande.

    Rue du Boël. A signaler quelques belles maison à pans de bois, dont la boucherie seigneuriale (jusqu’en 1663) ; le temple protestant (la maison en pierres sculptées).  (Source : www.otsi-montoire.fr)

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Vue du pont, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1907. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Le Loir à Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1906. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Chapelle Saint Gilles, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 23 cm. Prix de la peinture sur demande.

    Construite par les moines bénédictins sur la route des pèlerinages de Saint Jacques et de Saint Martin, cette chapelle présente des fresques d’un symbolisme rare réalisées entre le XI° et le XIV° siècle. La plus ancienne constitue une oeuvre maîtresse de la peinture romane. Des élévations successives du sol au cours du temps permettent une proximité exceptionnelle des peintures. Le poète Ronsard fut prieur de Saint-Gilles de 1566 à sa mort en 1585. (Source www.otsi-montoire.fr)

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Rue Saint Gilles, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 23 cm. Prix de la peinture sur demande.

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Rue Ronsard, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port). 

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Entrée du faubourg Saint-Oustrille, Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    L’hôtel de la Boule d’Or, Troo (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Le café des caves, Troo (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

     L'habitat troglodyte. Les constructions qui suivent, de nos jours, les bords du Loir ne parviennent pas à cacher les nombreuses caves qui trouent littéralement la falaise sur sa face sud. La cité est d'ailleurs censée tirer son nom de la prononciation du mot "trou" par les occupants anglais. Des ruelles qui serpentent et des escaliers abrupts permettent d'accéder à ces habitations creusées dans la roche. Les caves sont spacieuses, idéalement orientées et dotées d'une fantastique vue sur la plaine du Loir. L'histoire des lieux nous apprend que l'homme semble avoir occupé le promontoire rocheux dès le néolithique. Toutefois, c'est seulement avec les premières invasions normandes que les caves semblent faire leur apparition. (Source : http://yves.belotteau.pagesperso-orange.fr)

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Le puits qui parle, Troo (Loir-et-Cher), vers 1905. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    A quelques pas de la Collégiale se trouve un puits "qui parle". Sa profondeur est d'environ 45 mètres. De tout temps vénéré par les habitants de Trôo qui en sont fiers, il a naturellement ses légendes. Plus concrètement, il est rond, orné d'une margelle en pierre moulurée semblant dater du XVe siècle et couvert d'un toit à quatre pans. La forme concave de ses parois taillées dans le rocher, fait ressembler son excavation à l'intérieur d'un tonneau. C'est probablement cette forme qui lui permet de restituer un écho aussi remarquable et en fait ainsi sa célébrité. (Source : http://yves.belotteau.pagesperso-orange.fr)

     

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Le café du Château, Troo (Loir-et-Cher), vers 1908. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Prix de la peinture sur demande. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    La partie supérieure de Trôo s'appelle le château en souvenir du Louvre et ses restes du donjon. La tradition attribue à Foulques le Jeune, comte d'Anjou, au XIIème siècle, la construction d'un château fort pour remplacer la fortification établie sur la butte. C'est sans doute à l'époque de Philippe Auguste qu'on lui donna ce nom de "Louvre" par analogie avec le château que le roi construisait au bord de la Seine. Il fut démantelé vers 1590, sur ordre d'Henri IV. Une maison d'habitation a été édifiée sur les restes du donjon. Dans le verger, on peut encore distinguer des restes imposants de l'enceinte fortifiée. (Source : http://yves.belotteau.pagesperso-orange.fr)

       

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    L’église et le château, Troo (Loir-et-Cher), vers 1910. Acrylique sur papier, 31 x 23 cm. Prix de la peinture sur demande.

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    Les Noues, Sougé-sur-Braye (Loir-et-Cher), vers 1907. Acrylique sur papier, 31 x 41 cm. Disponible aussi en carte postale (1 euro + frais de port).

    La ferme des Noues, de nom d’origine celtique signifiant "terrain humide", autrefois fortifiée, ancien fief et manoir relevant « à foy et hommage » des seigneurs des Roches, est située à 600 mètres environ, au Sud, Sud/Est du village. Cette propriété qui semble bien remonter à la fin du XVe siècle a subi, depuis une centaine d’années, de nombreuses transformations. La « maison neuve » (habitation principale) construite en 1890 en est un parfait exemple. Les dernières parties de douves creusées en 1587 furent comblées vers 1906. Du pont-levis, il n’existe plus de trace. De nos jours, subsistent encore à l’Ouest, une tour circulaire avec cheminées, canonnières et une très belle enrayure en charpente et à l’Est, une tour carrée servant de pigeonnier avec ses 270 boulins. Le pilier, l'amorce d’arcade de l’ancienne porte charretière ou encore le guichet plein cintre, seuls vestiges de la muraille primitive protégeant alors le côté Est n'existent plus aujourd'hui. Ce fut la famille Macé qui, sur plusieurs générations, occupa les lieux et ce jusqu’en 1630. Dans une lettre de sauvegarde, en date du 24 juin 1587, Henri de Navarre, Duc de Vendôme, permettait à Pierre Macé «de fortifier son castel des Noues en le protégeant des fortes murailles flanquées de tourelles et fermées d’un pont-levis et de creuser des douves pouvant être alimentées par les eaux du Loir » tout proche. Deux ans plus tard, en novembre 1589, Henri IV, nouveau roi de France, exemptait le manoir afin de loger des gens de guerre, sa propre armée étant d’ailleurs à cette époque en vendômois. La famille Lasnes (ici plusieurs orthographes possibles), rendue injustement célèbre et bien malgré elle, résidera à la ferme durant tout le XVIIIe siècle. Fut une époque, de par son intérêt historique et architectural, la ferme des Noues ne devait pas manquer d’attraits. (Source : www.souge.org)

     Site & images © Isy Ochoa

    Ne pas utiliser sans le consentement écrit d'Isy Ochoa - Do not reuse without Isy's written consent.

    Droits réservés - Licence through Isy Ochoa.

     

     

    Exposition à Montoire-sur-le-Loir

    La Nouvelle République 8 septembre 2011

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    isa
    Jeudi 15 Septembre 2011 à 17:08

    les tableaux de montoire sont magnifique cela fait drole de voir les rues à leur origine surtout

    quand on y est née on essai de voir ou cela se situe bravo pour ce retour en arrière continuer à nous donner du reve

                                                            amicalement isa 

    1
    Samedi 3 Septembre 2011 à 14:46

    Je viens de parcourir votre blog avec beaucoup de plaisir. J'y ai découvert un style très personnel, une palette de couleurs des plus agréables et d'adorables scènes, BRAVO !!!

    Amicalement

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :